Photo d’archives : Château de La Beuvrière.

Père Prévost : Vie et oeuvres > Page d'histoire

Page d'histoire

À Rome… sur les pas du père Prévost
S. Suzanne Allard, s.a.s.v.

Chers Amis-es de Béthanie,

Comme vous le savez (cf. revue de sept.-oct. 2016), je travaille actuellement à la rédaction de la « Positio », document qui a pour but de mettre en lumière les vertus héroïques exercées par le père Prévost pendant sa vie et dont la reconnaissance conduira au titre de Vénérable.

J’accomplis ce travail sous la direction d’un théologien polonais, le père Stanislas Joseph Kijas, franciscain conventuel, responsable de la Cause dans sa phase romaine. Ce qui m’amène à effectuer des séjours périodiques à Rome pour le rencontrer. C’est ainsi que je me trouvais à Rome en novembre dernier. Tout en accomplissant mon travail, l’inspiration m’est venue de marcher sur les traces du père Prévost, selon les époques de sa vie où il a vécu à Rome.

Photographie du père Stanislas Joseph Kijas
Père Stanislas Joseph Kijas
responsable de la Cause dans sa phase romaine.

Le père Prévost affectionnait particulièrement Rome puisque ce fut le lieu de ses études en philosophie et en théologie, mais aussi et surtout le lieu de son ordination sacerdotale. D’autre part, il appréciait Rome comme haut-lieu de la chrétienté et de la présence du Saint Père. Nous savons qu’il a entretenu des liens étroits avec cinq d’entre eux, tout au long de sa vie, principalement avec Léon XIII, qui approuva son projet de fondation, et avec celui qui deviendra saint Pie X.

C’est donc avec émotion que j’ai effectué ce pèlerinage lors des rares jours de novembre où le soleil illuminait le paysage romain. Il faut savoir qu’à Rome, novembre est la saison des pluies!

Alors, venez avec moi, il fait beau… marchons sur les traces du père Prévost!

Première étape : l’Université Pontificale Grégorienne du Collège Romain
Lieu de ses études en vue de son ordination sacerdotale

Inauguré en 1584, le Collège Romain a été fondé par Ignace de Loyola pour la formation des jésuites et des jeunes des familles importantes de l’époque, sur le modèle du Collège du Roi de Paris. Par la suite, il fut érigé en Université pontificale par le pape Grégoire XIII. Le 4 décembre 1873, par une décision du Pape Pie IX, l’université des jésuites prendra le nom d’Université Pontificale Grégorienne du Collège Romain.

Au fil des événements politiques et religieux, le Collège Romain changera de bâtiments et de lieux géographiques. Au temps du Père Prévost, c’était dans le bâtiment que l’on nomme aujourd’hui le Collège Bellarmin, via del Seminario.

De 1883 à 1886, le père Prévost recevra chez les jésuites une solide formation qui développera chez lui l’habitude de penser juste, de raisonner droit, de mettre de la clarté et de l’ordre en tout. Il obtiendra brillamment son doctorat en philosophie.

Bien campés sur la Piazza del Collegio Romano, évoquons cet heureux temps d’études auquel le père Prévost « se donna de tout cœur, car pour ce moment, sa sainteté était là »!

Photographie de l'Université Pontificale Grégorienne du Collège Romain
Le Collège Romain

Deuxième étape : la basilique Saint-Jean-de-Latran, mère de toutes les églises
Lieu de son ordination sacerdotale

Construite vers 320 par l’empereur Constantin, la basilique Saint-Jean-de-Latran est la cathédrale du Pape. Elle est la première en date et en dignité de toutes les églises du monde.

Photographie de la basilique Saint-Jean-de-Latran
La basilique Saint-Jean-de-Latran

J’ai choisi de me rendre à cette basilique le 9 novembre, jour de la grande fête de sa dédicace. La dédicace permet de célébrer, en communion avec la communauté des croyants du monde entier, le successeur de saint Pierre, et de rendre grâce au Seigneur pour l’insigne faveur de faire en nous sa demeure!

Il n’est pas étonnant que cette basilique fût choisie pour l’ordination sacerdotale du Père Prévost, le 4 juin 1887. Ce jour restera marqué en son âme à jamais! Que de grâces reçues!

Heureuse d’être là en cette belle fête, j’ai remercié le Seigneur pour toutes les grâces qu’Il a accordées ce jour-là au père Prévost. J’ai prié aussi pour le Pape François, et tous les prêtres du monde.

Alors, à votre tour, entrez… prenez un moment de prière…

Photographie de l'intérieur de la basilique Saint-Jean-de-Latran
Vue intérieure de la basilique Saint-Jean-de-Latran

Troisième étape : l’église Saint-Claude
Lieu de sa première messe

C’est le lendemain de son ordination que le père Prévost célébra sa première messe à l’église Saint-Claude. Je me demandais bien pourquoi le Père avait célébré sa première messe à cette église. J’ai tout compris lorsque je suis arrivée devant l’église et que j’ai lu cette inscription :

Photographie de la plaque extérieure identifiant l'église Saint-Claude
Inscription indicative à l'entrée de l'église Saint-Claude

C’était donc l’église de sa communauté, les Pères du Saint-Sacrement!

Émue, je suis entrée! Dans le plus grand silence, le Saint Sacrement était exposé à l’adoration des fidèles. Je me suis jointe à leur prière avec dans le cœur la mémoire de ce moment important de la vie du père Prévost.

Prenons un moment de silence devant ce grand mystère de l’Eucharistie si cher au cœur du père Prévost…

Puis, je remarquai à droite un autel au-dessus duquel était placée une relique du corps de saint Pierre-Julien Eymard, fondateur de la Congrégation du Très Saint-Sacrement. Il n’en fallait pas plus pour me mettre à genoux et implorer sa bénédiction. Le père Prévost a toujours gardé une grande vénération pour le père Eymard!

Photographie du reliquaire du père Père-Julien Eymard, fondateur de la Congrégation du Très Saint-Sacrement
Reliquaire du père Julien-Eymard

Quatrième étape : le Vatican et la Basilique St-Pierre
Lieux de rencontres déterminantes pour le père Prévost

Tout jeune étudiant à Rome, le père Prévost se rendit souvent prier à la Basilique Saint-Pierre sans se douter qu’un jour, il rencontrerait en personne le Saint Père, et non seulement un, mais quatre des cinq papes qui furent les successeurs de Pierre tout au long de sa vie.

La plus déterminante de ces rencontres fut celle du 17 février 1901 avec le pape Léon XIII qui, par un Rescrit signé du 11 février, approuva son projet de fondation de deux congrégations : la Fraternité Sacerdotale et les Oblates du Saint-Sacrement (plus tard Oblates de Béthanie). Ce grand jour restera pour le Fondateur comme celui « d’une radieuse Pentecôte »!

Après la mort de Léon XIII, ses successeurs continueront d’appuyer le père Prévost et ses œuvres sacerdotales : Pie X paiera lui-même la maison qu’il lui demandera de fonder à Rome et l’encouragera à en fonder une deuxième; Benoît XV lui assurera sa protection dans des moments difficiles; Pie XI lui demandera d’écrire un volume sur la vocation sacerdotale. Enfin, si la Guerre mondiale empêche le père Prévost de rencontrer Pie XII, celui-ci l’encouragera et le bénira au soir de sa vie.

Alors, sur les pas du père Prévost, j’ai tenu à remercier chacun de ces papes qui lui ont accordé leur confiance et leur protection. Leurs tombeaux étant soit dans ou sous la Basilique Saint-Pierre, je suis allée d’un tombeau à l’autre et j’ai pris un moment avec chacun de ces papes pour les remercier et solliciter leur protection pour les religieuses et les religieux qui continuent aujourd’hui la mission du père Prévost.

Les voici en ordre chronologique, que leur dites-vous?

Photographie du pape Léon XIII
Léon XIII
Photographie du pape Pie X
Pie X
Photographie du pape Benoît XV
Benoît XV
Photographie du pape Pie X
Pie XI
Photographie du pape Pie XII
Pie XII

Cinquième étape : le Cénacle Sainte-Thérèse-de-Jésus
Premier Cénacle de Rome (1904)

En 1904, le père Prévost reçoit du Pape Pie X la mission de fonder une maison à Rome et s’engage à la payer. Providentiellement, les Chanoines de Saint-Jean-de-Latran sont désireux de vendre leur couvent et chapelle. Le contrat fut signé le 15 décembre 1904, et le Cénacle inauguré le 5 octobre 1905.

Sans tarder, le Cénacle commença à accueillir non seulement des prêtres de passage mais aussi des prêtres en grande difficulté dans leur vie personnelle.

Malheureusement, il ne reste aucun souvenir physique de cette maison située initialement au 12, via San Martino al Macao (aujourd’hui via San Martino della Battaglia). J’ai eu beau arpenter cette rue plus d’une fois, aucune trace du couvent et de la chapelle. La rue large d’autrefois, bordée d’arbres et de grands jardins, a fait place à la Rome moderne. Une photo ancienne permet d’en avoir une idée.

Photographie du Cénacle Sainte-Thérèse-de-Jésus, premier Cénacle de Rome (1904)
Le Cénacle Sainte-Thérèse-de-Jésus

Même si la maison n’existe plus, l’œuvre de charité sacerdotale accomplie en ce lieu subsiste éternellement. St Paul le dit dans la première lettre aux Corinthiens, chapitre 13, verset 8 : La charité ne passe jamais.



Sixième et dernière étape : le Cénacle de la Sainte-Face, Monte Mario
Deuxième Cénacle de Rome (1907)

Le père Prévost avait le désir d’établir un foyer sacerdotal hors de Rome pour les prêtres âgés, malades ou infirmes. Son désir rencontra celui du pape Pie X. Ce qui était entrevu de part et d’autre, c’était l’achat d’une grande propriété située sur le point le plus élevé du Monte Mario. Dix hectares de terrain, en partie plantés de vignes et d’un millier d’arbres fruitiers, avec vue sur Rome et sur la campagne environnante. Le prix de cette propriété était très élevé. Cependant, grâce au secours incomparable de la Providence, la propriété fut achetée et entièrement payée le 31 janvier 1907. Quand le père Prévost raconta au Saint Père la merveilleuse histoire du secours de la Providence, Pie X était tout étonné et ne cessait de répéter : Vous avez tout payé?

Vous comprenez que j’avais hâte de voir ce que cette belle propriété était devenue. Avec l’adresse de la maison, une recherche sur internet me permit de constater qu’elle était devenue une résidence touristique sous le nom de Villa Tre Colli.

Photographie de la Villa Tre Colli
Villa Tre Colli

Par bel après-midi ensoleillé, je me mis en route. Le Monte Mario fait maintenant partie de la ville de Rome et on peut y accéder par autobus. Plus d’une heure de trajet à partir de ma résidence. À l’arrivée, j’explore les alentours, je m’informe et finalement, je trouve l’entrée de la propriété. Oui, c’est bien cela… une grande allée bordée d’arbres conduit à la résidence, un beau parc l’entoure. J’avance … émerveillée!

Je parcours doucement l’allée et découvre une végétation luxuriante et les vestiges d’une vie qui sans aucun doute permit aux prêtres accueillis en ce lieu de refaire leurs forces tout en profitant d’une si belle nature! J’ose entrer dans le pavillon central et le gardien du domaine m’apprend que la résidence est maintenant un « condominium ». Que de transformations depuis 1907! Une si belle propriété ne pouvait être détruite par la modernité. Elle fut ouverte aux prêtres de 1906 à 1965, près de 60 ans!

Admirez avec moi
ce beau domaine,
lieu de tant de dévouement
envers les prêtres vulnérables!



Vue frontale de la maison des prêtres fondée par le père Eugène Prévost à Rome.
Vue du parc entourant la maison des prêtres fondée par le père Eugène Prévost à Rome.
Vue d'une allée bordée d'arbres conduisant à la maison des prêtres fondée par le père Eugène Prévost à Rome.

Promenons-nous en silence
dans les allées…
Respirons ce parfum de charité imprégné dans cette
nature si belle
et qui lui donne une douceur incomparable…



Vue en perspective de la maison des prêtres fondée par le père Eugène Prévost à Rome.
Vue en perspective de la maison des prêtres fondée par le père Eugène Prévost à Rome.

Remercions le Seigneur d’avoir mis dans le
cœur du père Prévost
un tel feu d’amour pour ses prêtres!
Rendons grâce pour ce charisme qui vit aujourd’hui
dans ses deux familles religieuses et les
personnes associées.


Chers amies et amis de Béthanie, c’est ici que se termina mon pèlerinage. Ce fut une belle et bonne expérience! Je vous remercie de m’y avoir accompagnée par la pensée, le cœur et la prière, en lisant cet article.

Il me reste à solliciter votre prière pour ce grand travail de rédaction de la Positio que j’accomplis actuellement! J’ai besoin de la force et de la lumière de l’Esprit Saint pour mener à bien cet important travail pour la Cause de béatification et de canonisation du père Prévost. Je vous en remercie à l’avance!